L’Art du Minimalisme: 4 raisons de le cultiver en beauté

Quand la beauté rime avec simplicité… 

Simplicité… Voilà un mot qui mérite qu’on s’y attarde. D’abord intéressons nous à sa définition… Selon le dictionnaire Larousse, la simplicité désigne le  Caractère de ce qui est peu compliqué, facile à comprendre, à exécuter, à utiliser, etc. C’est aussi le Caractère de ce qui se présente sous une forme dépouillée, qui est sans luxe. C’est cette dernière définition qui se rapproche de la simplicité telle qu’elle va être abordée ici, proche du minimalisme.

Le minimalisme comme le dépouillement laisse plus de place à la conscience, c’est un état d’esprit qui convie à apprécier, à savourer, à rechercher la qualité. Dans notre société actuelle, comment se retrouver au milieu de la jungle des marques et des publicités? Comment résister aux tentations de toutes sortes?

La consommation est devenue l’activité principale de notre société. L’agroécologiste et romancier Pierre Rhabi disait: ” L’acte d’acheter est loin être anodin: il a plus de portée et d’influence qu’un bulletin de vote dans l’urne. Acheter en conscience aide à faire évoluer le système social dans un sens ou dans l’autre” . Acheter en conscience, tout comme simplifier, ce n’est donc pas se priver. Le but n’est pas de se sentir frustrée non plus. Pourtant, la plupart du temps, ce qui est ardemment désiré perd de son intérêt une fois acquis, car au fond les besoins profonds ne sont jamais vraiment comblés par les biens matériels. Combien de fois avons nous fantasmé sur un produit qui nous paraissait inaccessible pour qu’il finisse à l’abandon sur une étagère une fois acquis?

Faire le choix de consommer autrement doit être une démarche personnelle, ça doit venir du coeur, on doit en ressentir sa nécessité et ses effets dans notre vie. Comme dit Serge Mongeau « Quand on s’engage volontairement dans cette voie, alors qu’on sait qu’on pourrait faire autrement, on domine la situation au lieu d’être dominé par elle. De toute façon cette forme de simplicité convient à toute personne ayant déjà connu la surconsommation, ayant pris conscience de ses effets et ayant choisi de consommer autrement »

Simplifier peut donc aider à revenir à l’essentiel. On ne se prive pas d’un bien, car on n’a pas besoin de plus. On le remplace juste par quelque chose qui apporte davantage. C’est par exemple réduire son budget cosmétique de moitié et consacrer une partie de ce budget à une séance de relaxation, à augmenter son budget alimentation (mieux manger c’est bon pour son corps et son esprit),  à financer l’achat d’un livre ou encore un loisir qu’on aime tant. Tout cela apporte bien plus, un état de bien-être dont le corps raffole, un sensation de bien-être que la peau adore!

Il y’a mille raisons pour lesquelles on pourrait décider de réduire sa consommation beauté, les motivations sont propres à chacune d’entre nous. On doit surtout se sentir libre de le faire ou pas, cerner les bénéfices, réaliser tout ce que ce que cela peut nous apporter… Voici selon moi, quelques raisons pour lesquelles l’acte de simplifier prend tout son sens: 

 

4 Raisons pour lesquelles je dois simplifier:

1- Parce que je n’ai pas besoin de plus. J’ai compris qu’en mangeant sainement et en m’amusant plus, j’étais moins stressée et ma peau me disait merci! Comme le dit si bien Dominique Loreau: “La beauté physique repose beaucoup sur la santé et la confiance en soi. Mais cette beauté physique ne rayonnera que si elle est en harmonie avec la beauté intérieure” . En réalité, on n’a pas besoin d’un arsenal de produits de beauté, ni de coloniser sa salle de bain. « Les soins de la peau devraient se limiter à un nettoyage en profondeur, à sa nutrition et à beaucoup de protection. »

 

Avant de faire un achat, on peut alors se poser les questions suivantes:

•  Ai-je vraiment besoin de cette crème aujourd’hui? (on évite les achats compulsifs ou on diffère son achat); On n’achète donc que ce qui est rigoureusement nécessaire. 

• Par quoi puis-je la remplacer? (Avant d’acheter un produit pour avoir bonne mine par exemple, on peut commencer par faire attention à ce qu’on mange, choisir les bons ingrédients, certains aliments sont réputées pour rendre la peau plus belle, j’en parle ICI . Faire une cure de vinaigre comme le recommande Dominique Loreau, selon elle c’est radical!) ou – Puis-je la faire moi-même? (de nombreuses recettes de cosmétiques existent aujourd’hui dans les livres, sur internet, etc. beaucoup plus qu’il y’a 10 ans). Et là encore, au moment d’acheter ses matières premières, si on peut éviter de faire des paniers à 100 euros chez Aromazone, c’est top!  

Les plantes possèdent des pouvoirs extraordinaires, et ne demandent qu’à être choyés et nous choyer en retour. Les plantes aromatiques à visée cosmétique sont de plus en plus disponibles, à la portée de tout le monde. On peut les cultiver au jardin, au balcon, à sa fenêtre ou encore si on pense qu’on a vraiment pas la main verte (c’est un mythe hein!) on peut toujours en acheter dans les herboristeries. La plupart des marques que nous connaissons créent leurs produits à partir des principes actifs de ces mêmes plantes. On pourrait faire de même, avec en plus, l’avantage d’avoir un produit ne contenant pas des ingrédients synthétiques et autres dérivés pétrochimiques.

2- Pour éviter le gaspillage. On achète des kilos et des kilos de produits de beauté qu’on ne prend même pas la peine de terminer, par manque de temps ou parce qu’on s’est rendu compte que  “oh… au fait ça ne marche pas” ou  “ça ne me convient pas du tout» etc. ou simplement parce que l’objet de notre désir, est devenu tout simplement inintéressant, en tout cas il n’est plus aussi intéressant que ce jour où il a fait de nous une femme comblée. Eh oui parfois l’amour ne rime pas toujours avec… Toujours! 😀 

3- Pour économiser. Le budget que nous consacrons chaque année à nos produits cosmétiques, tampons, serviettes hygiéniques, etc. est tout bonnement considérable! Faites le calcul de ce que vous dépensez par semestre ou par an et vous serez surprise. Et si on économisait pour investir cet argent dans ce qui nous procure plus de joie et de sérénité?

• On peut aussi prendre la décision de simplifier pour préserver sa santé, décider de remplacer ses tampons et serviettes hygiéniques jetables par une coupe menstruelle ou par des serviettes hygiéniques réutilisables.

• On peut également utiliser une huile unique, multifonctions qu’on utiliserait toute l’année pour la peau et les cheveux. L’huile de coco se prête bien à cette fonction mais chacun doit adopter l’huile qui lui convient. Et si nécessaire utiliser des produits spécifiques pour des soins spécifiques. Les huiles et les beurres végétaux sont parfaits pour nourrir, hydrater, réparer…

• On peut remplacer ce masque de beauté qui coûte près d’une dizaine d’euros par un masque de beauté maison à base d’argile ou de miel par exemple. Eh oui, si le succès de vieilles recettes de grand-mère ne faiblit pas c’est parce qu’elles ont maintes fois prouvé leur efficacité .

 

 

4- Parce que la planète ne s’en portera que mieux.

Simplifier c’est aussi s’inscrire dans une démarche environnementale, c’est promouvoir une sorte de beauté engagée. Si on se met tous à utiliser en excès les ressources végétales que la nature a mis à notre disposition, il est clair que demain on assistera à des campagnes alarmistes sur la préservation de l’environnement comme c’est déjà le cas aujourd’hui avec le gaspillage alimentaire.

Pour quelles raisons serais-tu prête à faire le tri dans ta salle de bain ou ta trousse de beauté?

  

Pour aller plus loin: 

La simplicité volontaire, plus que jamais… de Serge Mongeau

L’Art de la simplicité,Dominique Loreau

Vivre simplement pour vivre mieux,Philippe Lahille

You Might Also Like