Huile infusée de Fleurs de Moringa

Si tu vis au Sénégal, au Niger, au Bénin, au Burkina-Faso, au Cameroun, au Mali, en Côte d’Ivoire et bien d’autres pays d’Afrique que j’oublie, en Inde, dans les Caraïbes… alors le Moringa tu connais ou du moins tu en as déjà entendu parlé. Pas encore? Alors sache qu’il n’est pas trop tard pour faire connaissance avec cette plante aux vertus extra. J’ai déjà évoqué ses propriétés beauté dans un précédent article que tu retrouveras ICI 

Quand j’en ai l’occasion, je fais le choix de mettre en valeur une partie de la plante qui est si peu utilisée: les Fleurs. Pourtant elles ne manquent pas d’atouts et de charme. D’un blanc immaculé, les fleurs de Moringa inspirent la pureté, la candeur, la beauté en toute simplicité….

 

 

Ce que j’aime personnellement chez les fleurs de Moringa, c’est leur odeur: raffinée, discrète, subtile… Juste ce qu’il faut pour éveiller les sens sans saturer l’odorat.  Juste ce qu’il faut de parfum à extraire grâce à l’huile végétale pour en faire une huile de beauté multifonctions. 

 

Suggestions d’Utilisation:

– Une huile parfumante pour les cheveux 

– Une huile pour le corps

– En associant avec d’autres macérats huileux parfumés pour obtenir une huile parfumante pour le corps. 

Comme Huile de massage, ou encore comme huile cocooning à utiliser après la douche pour se relaxer après une longue journée.

La cueillette

Mais avant de fabriquer ton macérât, il te faudra aller chercher les fleurs. Si tu vis dans un pays tropical, alors c’est chose facile. Tu dois toutefois éviter les plants et les arbustes de Moringa qu’on retrouve parfois tout le long des routes. On va cueillir loin des gaz d’échappement des voitures. L’idéal, c’est d’aller chez les Fermiers et les jardiniers, ils en ont toujours dans leurs champs. 

En Afrique, bien des familles ont un plant de Moringa chez eux, dans la cour, l’arrière-cour ou au jardin. Si toi aussi tu en as à la maison, Il suffit alors d’attendre que le Moringa soit en fleurs pour faire la cueillette.

Quand tu cueilleras les fleurs de Moringa, fais-le avec délicatesse, pour qu’elles puissent préserver tout leur parfum et te murmurer leur secret de beauté…

Étape 1: 

Une fois cueillies, mets les fleurs à sécher pendant 48h à l’abri du soleil. Fais sécher quelques feuilles aussi, question de profiter de sa richesse en Vitamine A.

Étape 2: 

Mets les fleurs et un peu de feuilles séchées dans un bocal stérilisé. Ajoute de l’huile par dessus, jusqu’à  ce que les fleurs soient entièrement recouvertes. 

 

Exemples d’huiles pouvant être utilisées: Sésame, Tournesol, Olive, Coco, Dattier du désert, Baobab, Macadamia…. Pourvu qu’elle soit stable. 

Recouvre le bocal avec une toile ou un carré de gaze, pour pas que de petites bêtes ou nuisibles ne se retrouvent à l’intérieur.

Étape 3:

Laisse macérer près d’une source de chaleur pendant deux semaines au moins. Secoue chaque jour, en prenant soin de fermer le bocal avant.

Au bout de ces longs jours de macération, tu verras que les fleurs auront laissé leur parfum délicat dans l’huile. Elle sentira déjà bon les fleurs de Moringa.

 

Variante: Macération à chaud

On peut aussi réaliser une macération à chaud, plus rapide et plus pratique pour les plus pressées.

Il suffit alors de poser dans un bain-marie le bocal contenant notre macérat et de laisser au contact de l’eau frémissante pendant 2 heures, en prenant soin de mélanger toutes les 30 minutes. Hors du feu, laisser reposer au moins 2h avant de filtrer.

Il ne reste plus qu’à ajouter quelques gouttes de Vitamine E pour prolonger la conservation. (Ce n’est absolument pas obligatoire). 15 à 20 gouttes suffisent pour 100 ml de macérat obtenu. 

 

You Might Also Like