Agave sisalana, une plante à fibres aux vertus beauté (antichute capillaire, Zéro déchet…)

La première fois que j’ai entendu parler du Sisal, c’était grâce à l’association Astou une Rose dans le désert. Sur leur stand lors d’un festival en France, il y’avait des éponges et des gants tissés en fibres de Sisal, fabriqués au Sénégal. C’était une nouveauté pour moi, je n’en avais jamais entendu parlé auparavant. Pourtant, la plante je l’avais déjà rencontrée maintes fois au Cameroun, sans jamais faire le lien entre elle et ces éponges naturelles.

Agave sisalana est originaire du Mexique et est cultivée dans quelques pays chauds du globe. En Afrique, sa culture est assez répandue en Afrique de l’Est: Kenya, Tanzanie, Mozambique… ainsi qu’à Madagascar. La plante aurait été introduite dans ces pays entre la fin des années 1800 et le début des l’an 1900.

©https://www.waterwereld.nu/sisal.php

L’Agave sisalana appartient à la famille des Agavacées. C’est une plante vivace qui ressemble à un plant géant d’Aloe vera.

Comme l’Aloe vera, elle possède elle aussi des feuilles épaisses et charnues, disposées en rosette, et aux extrémités épineuses. La plante peut mesurer jusqu’à plus de deux mètres de haut. J’en ai vu de tailles vraiment très différentes et assez impressionnantes.

Celle-ci par exemple fait plus de 2 mètres. Elle n’a pas été coupé depuis des années. J’aime bien l’admirer lorsque je passe dans cette rue pour me rendre au marché du Mercredi de mon village. C’est toujours un régal pour les yeux!

C’est une plante de la pharmacopée africaine, peu connue mais utilisée de façon traditionnelle pour soulager bien des maux. On l’appelle Tangbeka en langue Bambara, Axomyis en Haoussa et Katani ou Mkonge en Swahili.

Elle est surtout connue pour sa fibre extraite des feuilles. Sollicitée pour sa résistance, elle sert à fabriquer cordages, tapis, tissus, ficelles, fils et cordes. L’usage du Sisal comme plante à fibre avait fortement diminué ces dernières décennies avec la concurrence des fibres synthétiques mais avec la demande sans cesse croissante de fibres naturelles, le Sisal a encore de beaux jours devant lui.

Le rendement moyen en fibres séchées s’établit à une tonne par hectare. En Afrique de l’Est, ce chiffre peut atteindre quatre tonnes par hectare (Fao.org). Et ses utilisations sont nombreuses. La plante est utile dans divers domaines dont celui de la fabrication du papier, dans le bâtiment et la construction écologique, dans le marché des engrais naturels et d’aliments pour animaux, dans la composition des produits pharmaceutiques (hécogénine, inuline…).

C’est aussi une plante de beauté, bien souvent proche de nous, qu’on peut adopter pour une routine de beauté au naturel et Zéro déchet.

Le Sisal et ses vertus beauté:

Les fibres obtenues peuvent servir d’éponge naturelle exfoliante pour le corps ou de gant de crin, entièrement biodégradable. On peut l’adopter aussi pour un brossage à sec, qui active la circulation sanguine, gomme la cellulite, laisse une peau éclatante et procure une sensation de légèreté dans tout le corps.

© https://lespetitsgestesverts.com/la-gratounette/

On s’en servir aussi pour récurer la vaisselle, comme on le ferait avec une éponge de Loofah. Ils peuvent aller au compost après leurs multiples usages. Voir tous les avantages de l’éponge de Sisal et comment la fabriquer à la maison sur le blog Les Petits gestes Verts.

2- On obtient par ailleurs une cire végétale, ayant les caractéristiques proches de la Cire de Carnauba, une alternative intéressante à la cire animale si tu es végan. Le Sisal fournit donc une cire végétale qui pourrait entrer dans la formulation de mascaras, dans les baumes et rouge à lèvres mais aussi dans les formulations de de Baumes, de déodorants… tout comme la cire de Carnauba. Il existe une étude/Thèse faite sur cette cire mais pas facilement accessible. Je ne sais donc pas si cette cire est commercialisée à ce jour.

3- Un des usages qui revient souvent dans les ouvrages mentionnant les propriétés de l’Agave sisalana, c’est l’utilisation du jus des feuilles pour freiner et combattre la chute de cheveux. Il faudrait alors préparer une lotion capillaire antichute en y ajoutant de l’extrait de Sisal. Avant de tester le jus de la feuille de Sisal pur directement sur le cuir chevelu, il faudrait idéalement faire un test d’allergie dans le pli du coude ou sur une infime partie du cuir chevelu à frictionner. Le jus est assez collant, pas gluant mais colle légèrement entre les doigts, sans doute à cause de la présence de la sève. Il faudra en tenir compte au moment de l’utiliser.

4- Certains ouvrages font mention de ses vertus cicatrisantes.

5- Il existe de jolis sacs et paniers réutilisables en Sisal, tissés à la main au Kenya et en Afrique de l’Est, tu en trouveras sur le site Afrikrea par exemple, l’occasion de soutenir les petits artisans et surtout d’encourager l’utilisation de fibres naturelles, biodégradables et respectueuses dans l’environnement.

Voir plus de sacs et paniers en Sisal sur le site Afrikrea (Clique sur la photo)

 

Connaissais-tu l’Agave sisalana, le Sisal?

L’utilises-tu déjà?

 

 

You Might Also Like